Accueil > Programmation Neuro-Linguistique

PNL

" La P.N.L. est l'étude de la façon dont le langage verbal et non verbal
affectent le système nerveux." Antony ROBINS

La PNL est en filiation directe, historiquement et méthodologiquement, avec l'étude Ericksonienne de l'inconscient. Elle se consacre à l'étude de l'expérience subjective humaine afin d'identifier les éléments neurophysiologiques qui la composent. Issue de la psychologie et de la neurophysiologie cérébrale, la PNL s'adresse à la structure de cette expérience pour en transformer les programmes inconscients limitants et en modéliser les programmes d'excellence. De ces recherches découlent un ensemble de méthodologies et de techniques qui permettent de réaliser des transformations positives en matière de communication, d'apprentissages et d'évolution.

La PNL se préoccupe avant tout du « comment faire pour que ça fonctionne bien » plutôt que du « pourquoi ça ne fonctionne pas ». L'approche est basée au départ sur la communication : avec les autres et avec soi-même. Elle propose de reconnaître nos comportements spécifiques, puis d'opérer des changements.

Programmation :
Notre cerveau est à l'image d'un ordinateur, il possède des programmes comportementaux. Ces derniers sont, entre autres, le résultat de nos expériences vécues. Il est possible de se " reprogrammer " pour progresser.

Neuro :
Nos sens agissent tels des capteurs de la réalité. C'est par eux que nous nous faisons une " image " du monde et que nous le structurons.

Linguistique :
Nous communiquons avec des gestes, des attitudes, des mots. Le langage, les comportements non verbaux, reflètent la structure de notre pensée.

Les 3 processus de création de la réalité :

C'est dans une large mesure l'idée que nous nous faisons du monde qui détermine notre perception, notre expérience de celui-ci, ainsi que les choix qui nous sembleront à notre portée. Trois processus nous permettent de perpétuer notre vision du monde et d'en assurer la stabilité. Ces mécanismes sont des processus humains universels de modélisation. Ils sont neutres en eux mêmes mais peuvent être sources de limitations ou d'enrichissement personnel selon la façon dont nous les utilisons.

La Généralisation

Concept d'apprentissage à partir de nos états internes liés aux:

  • jugements de valeur
  • croyances

C'est un processus qui consiste à étendre à une catégorie entière de situations ou de personnes ce qui a été appris dans un petit nombre de situations. La généralisation se produit lorsque nous tirons une conclusion globale d'une ou deux expériences. Reposant sur des expériences du passé, les généralisations sont utilisées pour comprendre les situations présentes similaires ainsi que pour prédire les situations à venir. C'est un mécanisme à double tranchant, aidant ou handicapant.

La Sélection

C'est un processus qui permet le choix des stimulis qui sont pertinents pour comprendre une situation. Notre cerveau fait continuellement ce travail. En relation avec nos croyances, nous sélectionnons les stimulis pour les renforcer. Nous sélectionnons constamment ce que nous voyons, sentons, entendons. La sélection se produit lorsque nous négligeons, excluons ou oublions quelque chose. La sélection est une fonction importante de notre cerveau et de notre système nerveux. Elle nous évite d'être submergé par la masse des informations qui stimulent nos sens en permanence. Dans le langage, c'est la sélection qui permet de passer de la structure profonde à sa forme simplifiée, la structure de surface.

La Distorsion

Utilisée dans la représentation imaginaire. La distorsion est un processus par lequel nous modifions nos perceptions et nos représentations. Nous utilisons ce processus pour façonner notre expérience de façon telle, qu'elle puisse rester cohérente avec notre cadre de référence, et qu'elle vérifie ou renforce notre vision du monde.
Ce mécanisme est aussi présent dans toute démarche créative ou artistique (d'une manière positive) ainsi que dans toute situation d'anticipation du futur.

En savoir encore plus sur cette technique ? SUITE...

 

Durée d'une séance

En général, une consultation dure entre 45 minutes et 1 heure.

Son déroulement habituel est :

  • Un dialogue préliminaire.
  • La séance proprement dite.
  • Le temps de l'intégration ; savoir comment s’est passée la séance, vos difficultés éventuelles, votre ressentit.

Nombre de séances

Il n’y a pas de règles, mais en général il faut de 3 à 10 consultations pour obtenir une certaine autonomie, dans l'objectif d'une psychothérapie, le travail peut durer 1 an.

Indications

Voici une liste non exhaustive des principales demandes rencontrées en consultations :
 

  • Gestion du stress, manque de confiance en soi, insomnies,
  • migraines, phobies, anxiété, douleurs,
  • excès de poids, boulimie, anorexie, tabagisme, troubles cutanés (psoriasis, eczéma...), asthme, troubles gastro-intestinaux,
  • pathologies psychosomatiques,
  • troubles de la sexualité,
  • dépression, crises de panique, mal-être,
  • réorientation personnelle ou professionnelle,
  • entraînement à la concentration ou à la performance, prise de parole en public...

Contre-indications : Tout ce qui relève de la psychiatrie lourde.

 

Accueil > Programmation Neuro-Linguistique

Texte Précédent Texte Suivant
Retour au haut de la page


 "Sans émotions,
il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l'apathie en mouvements."

Carl JUNG