Shiatsu Traditionnel

Le Qi et les Méridien :
Les méridiens et les tsubos sont reliés aux organes internes et en sont la manifestation à la surface de la peau. Par exemple, lorsqu'un organe est en dysfonctionnement, il apparaîtra des signes d'avertissement sur le méridien et les tsubos lui correspondant. Ces signes pourront varier en fonction de la nature du déséquilibre (les tsubos pourront être durs et douloureux si l'énergie de l'organe est bloquée, ou au contraire le méridien et les tsubos correspondant seront mous et sensibles en profondeur, si l'organe manque d'énergie). Si on considère par exemple les points situés le long de la colonne vertébrale, appelés points SHU, correspondant à des terminaisons de nerfs, et que l'on presse ces points, les organes reliés reçoivent le même stimulus et inversement lorsque l'organe, pour une raison ou une autre envoie une information, les points situés sur la peau reçoivent la même information. C'est ici que l'on voit l'importance du toucher du praticien : les doigts vont servir à la fois, à envoyer des informations, mais aussi à recevoir des réponses en retour.

Dans la pratique, le Shiatsu consiste en premier lieu à détendre et relaxer le corps. La seconde étape du traitement vise à rétablir les fonctions naturelles de guérison du corps en débloquant les tensions qui peuvent exister dans le dos, au niveau du cou, du ventre. Ainsi, au niveau du dos, et de part et d’autre de la colonne vertébrale, circule un méridien dit de la "vessie". Cette zone, également traversée par des nerfs et siège de nombreux muscles, peut être nouée, provoquant un dysfonctionnement des organes internes ainsi que des douleurs et des symptômes à d’autres endroits du corps.

Les Orientaux considèrent le corps et l’esprit (ainsi que le mental) comme une seule et même chose. Comme nous avons l’habitude d’utiliser surtout le mental et l’intellect, ce déséquilibre peut influencer de manière négative notre santé physique. Un excès d’activité mentale et intellectuelle va ainsi affecter le bon équilibre de la rate et du pancréas par exemple.

La pratique du Shiatsu vise à rééquilibrer les fonctions vitales du corps (telles que la respiration profonde au niveau du ventre, la détente musculaire, le sommeil profond).

Le Shiatsu est basé sur la théorie chinoise des méridiens. Les méridiens sont des trajets corporels empruntés par le sang et l'énergie, reliés à des organes (reins, cœur, foie, rate, poumons) ou à des "entrailles" (vésicule biliaire, gros intestin, vessie, intestin grêle, estomac) Chaque méridien se divise en plusieurs branches connues sous le nom de méridien principal (celui utilisé en acupuncture), méridien interne, méridien Luo (secondaires et latéraux), et méridien tendino/musculaires touchant la périphérie du corps , plus spécialement utilisé par le Shiatsu. On peut imaginer le Qi comme un courant énergétique circulant le long des méridiens. Nos cellules corporelles ont la faculté naturelle de se régénérer et de se nettoyer jour et nuit et les méridiens, qui parcourent le corps, sont les canaux d’évacuation des toxines et des substances en excès lorsque les organes d’élimination, c’est-à-dire les reins, les intestins et les poumons, ne font plus leur travail correctement A partir de là, ces excès vont être amenés à s’éliminer par la peau, les orifices (oreilles, nez...) et le long des méridiens qui sont un peu comme des rivières où vont s’accumuler des alluvions...
 

La présence d'une source de chaleur (moxibustion) sur un point d'acupuncture situé dans le dos le long du méridien de la vessie stimule ce méridien. Son trajet le long des jambes peut alors être photographié à l'aide d'une caméra infrarouge sensible aux différences de températures de la peau. Les photographies ainsi obtenues correspondent en tous points aux illustrations habituelles des ouvrages de Médecine Traditionnelle Chinoise.

 

Dans la médecine orientale, les taches, les kystes ou les colorations qui apparaissent sur la peau et le long des méridiens sont autant de précieuses indications qui nous renseignent sur le processus de nettoyage du corps. Par exemple, toute dureté en profondeur au niveau des Tsubos sont le fait soit d’une accumulation de protéines animales durcis, soit d’une tension à cet endroit (gonflements ou inflammations) due à des tensions psychologiques, des excès alimentaires ou de certains médicaments... Tout cela provoque une stagnation de la circulation du Qi dans les canaux et ralentit tout notre système biologique. La principale défense de notre corps est le système nerveux sympathique qui lui permet de se fermer complètement en attendant de pouvoir trouver une solution d'adaptation.
Mais notre système nerveux a ses limites, et il est parfois dérouté devant le nombre constamment croissant des agressions, des stimuli, et il finit par ne plus donner de réponse, ou des réponses erronées (douleurs diverses, mauvaise chimie du sang, absence de sensations ou sensations inconnues, picotements, bourdonnements d'oreille, dermatoses...).
Le Shiatsu, par son action de détente, vise à stimuler les défenses naturelles de l'organisme et à faire lâcher les tensions crées par le système nerveux autonome. Mais il ne faut pas oublier que la maladie est un signal d'alarme et qu'il ne faut pas ôter ce signal sans rééquilibrer l'ensemble du corps.

L'idéal est de pratiquer le massage Shiatsu de manière préventive :

Aux intersaisons, avant une période de surmenage, aux premiers symptôme de maladie. Le praticien de Shiatsu peut éventuellement soulager une douleur (car ce sont souvent les personnes qui ont des problèmes de santé personnels qui lui font appel) mais il sait par expérience que ce problème reviendra si elle ne suit pas des conseils de vie et alimentaires adaptés.

Le déroulement d'une séance de Shiatsu :

La procédure même d'une séance peut varier selon les besoins et l'état de santé du receveur, mais, habituellement, la séance type ressemble à ceci : après un accueil cordial, le thérapeute invite son client à remplir avec lui un bilan de santé propre au Shiatsu, se situant à la croisée du bilan conventionnel et de celui pratiqué en Orient. Ce questionnaire peut parfois dérouter certains clients car, en plus des questions sur la pathologie et les symptômes, le client sera invité à faire part de ses préférences alimentaires, du choix de ses couleurs préférées, de ses saisons favorites ainsi que de plusieurs autres aspects; ceci afin de permettre au thérapeute de voir un lien entre ces informations et d'en percevoir la cause.
Le processus par lequel ce type de bilan de santé est élaboré demande l'entière participation du thérapeute. Il doit, en utilisant tous ses sens, percevoir ce qui est au delà des mots et des attitudes. Il doit, au meilleur de ses connaissances, saisir la condition entière de son client, afin de lui offrir ensuite le Shiatsu correspondant exactement à son état actuel.
Une fois le bilan énergétique rempli, le praticien fera la lecture du Hara de son client (toucher de l'abdomen) afin de percevoir quels sont les méridiens en déséquilibre pouvant participer aux malaises vécus par le client. Par la suite, le praticien débutera le rééquilibrage de ces méridiens en utilisant de façon appropriée des pressions, des étirements, des mobilisations articulaires et surtout, beaucoup d'écoute lors du travail le long des méridiens afin de rester présent aux réponses de l'énergie, à ses manifestations dans le corps, qui signifient ainsi que le système énergétique se rééquilibre et s'active. Ces pressions peuvent être faites avec les mains, les doigts, les coudes et parfois même les genoux...

Avertissement : l'approche énergétique, ne s’apparente pas à une pratique médicale au sens occidental du terme et ne doit en aucun cas se substituer à une consultation chez un médecin.

Texte Précédent Texte Suivant
Retour au haut de la page


 "Sans émotions,
il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l'apathie en mouvements."

Carl JUNG